Lumos

Forum consacré aux phases de serpents.
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fiche de renseignement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lumos Créa
Admin


Messages : 27
Date d'inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Fiche de renseignement.   Dim 8 Jan - 22:57

Nom français Python de Birmanie
Python Molure
Nom anglais Burmese python
Nom latin Python molurus spp.
Taille adulte 3,5 à 6,0 m
Température
Point chaud Point froid
32°C 27°C
28°C 25°C

Humidité 70 à 80%
Éclairage luminosité de la pièce, 10 - 12 heures
Difficulté Juvénile : intermédiaire, expérience requise
Adulte : intermédiaire, expérience requise

Il existe deux sous-espèces de ce python à l'heure actuelle: Python molurus molurus protégé par C.I.T.E.S, donc interdite en captivité, et Python molurus bivittatus qui est la plus répendue.

Pendant un certain temps, quelques spécimens particulièrement clairs, originaires du Sri Lanka, furent considérés comme une autre sous-espèce; Python molurus pimbura. Depuis, la validité de cette sous-espèce a été contestée et les specimens en cause sont désormais condidérés comme une forme de P. molurus molurus.

DESCRIPTION

La couleur du Python molurus molurus est le beige clair, voir rosé, avec des dessins plus foncés rappelant un peu les taches de la girafe. Il possède sur le dessus de la tête, tout comme le Python molurus bivittatus, un dessin caractéristique en forme de flèche. Le critère principal permettant la distinction du P. m. bivittatus est que la 6ème ou la 7ème écaille labiale arrive au contact de l'oeil, tandis que chez P. m. bivittatus, des écailles suboculaires séparent l'oeil des écailles labiales.

Outre le Python molurus molurus, il existe une sous-espèce qui est tout à fait reconnue par les systématiciens et dont il sera question dans cette fiche : le Python molurus bivattatus. Elle se différencie de la précédente par une couleur nettement plus foncée. Indépendament de cette coloration, propre à la forme originelle, de nombreuse mutations ont été sélectionnées en captivité.

Cependant, quelques spécimens présentent de fâcheux effets secondaires. Il est malheureusement véridicte que certains jeunes serpenteaux avaient les yeux, voire un seul oeil, anormalement petits. Il arrive même parfois que certains de ces "mutants" naissent un oeil en moins. Il ne sagit donc pas ici d'une amélioration de l'espèce..!

Il est important de dire que certains éleveurs américains célèbres ont déjà obtenus un croisement d'espèces entre le Python molure et le Python réticulé. L'esthétisme du résultat fût assez surprenant. Le revers de la médailles est que, les "hybrides" tiennent davantage du réticulé et perdent ainsi l'une des caractéristique intéressantes du molure, du point de vue terrariophile, qui est un tempérament généralement calme et docile.

En dehors de la coloration, la caractéristique la plus visible du python molure demeure sa taille. D'une cinquantaine de centimètres lors de la naissance, il passera souvent en moins de 3 ans les 3 mètres, voire 5 mètres s'il s'agit d'une femelle. Quant au record, il est de 6,50 mètres. En plus de leur taille respectable, les pythons molure sont particulièrement massifs, puisqu'un spécimen de 5,50 mètres peut largement dépasser les 100 kilos.

LONGÉVITÉ

La moyenne d'âge en captivité est d'environ 20 - 25 ans.

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE

Il habite une très grande partie de l'Asie du Sud-Est, depuis la région indochinoise (Vietnam, Thailande, Birmanie), jusqu'au sud de la Chine, ainsi que les Célèbres, Sumbawa, Java et Bornéo.

HABITAT

On le retrouve dans les régions humides, les jungles tropicales ou régions marécageuses, abrité dans un trou du sol ne sortant essentiellement que la nuit pour chasser.

ALIMENTATION

Dans la nature, ce python peut manger aussi bien des rongeurs que des oiseaux ou des lézards, allant même jusqu'à une petite antilope. En captivité, ils se montrent très faciles à nourrir et mangent, au fur et à mesure de leur croissance, des souris, rats, puis des lapins. Ils acceptent également les poulets. Les plus jeune mangerons une fois par semaine, mais les adulte peuvent manger aux 3 semaines.

* Il est à noter qu'il ne faut en aucun cas nourrir un serpent lorsqu'il est en période d'exuviation.

Il faut comprendre une chose, lorsque survient des accidents avec de gros Boïdés, la faute ne sera jamais de l'animal en tant que tel mais bien des mauvaises actions inconsciente ou non du propriétaire. En effet, l'une des causes d'accidents avec de gros serpents est lors de la distribution de la nourriture.

Pour débuter, il est primordiale de nourrir le reptile à l'extérieur de son vivarium où il demeure. Normalement, un bac de plastique sera amplement sufisant puisqu'il y est simplement pour injérer sa proie et ensuite remit dans son terrarium primaire. Cela aura pour effet que lorsque le propriétaire voudra manipuler son python pour quelques raisons que se soit, quand il ouvrira le terrarium pour y insérer sa ou ses mains, le serpent ne prendra pas en erreur la main de son propriétaire comme étant son repas! Un serpent habitué d'être nourris à l'intérieur de "sa demeure" aura la fâcheuse tendance d'associer l'ouverture de son terrarium à la distribution de sa nourriture, alors qu'une main chaude ou un rongeur chaud y entre, pour lui, la diférence n'y est pas.

Il faut TOUJOURS se laver les mains lorsque l'on vient de toucher un rongeur et que l'on a l'intention de manipuler ou de toucher le serpent. La main qui aura touché le rongeur aura imprégnié sur elle des petites particules odorantes et que le serpent aura vite fait de les détecter et de prendre la main de la pauvre personne pour un rongeur!

N.B. Il est conseillé de prendre l'habitude de nourrire toujours le serpent avec des proies mortes, soit fraîchement tuées ou bien surgelées et réchauffées. De cette manière, le serpent aura l'habitude dès qu'il est bébé, ne rechignera pas et il y aura donc aucun danger potentiel face au reptile. Un rongeur surgelé jusqu'à 6 mois ne perdera aucune de ses valeurs nutritives.

SOINS EN CAPTIVITÉ

Compte tenu de sa taille respectable, le Python de Birmanie a besoin d'un terrarium spacieux. Une jeune specimen peut rester dans un terrarium d'environ 20 gallons, mais un adulte a besoin d'au moins 3 pieds par 5 pieds.

Il est nécessaire de se rappeler d'une chose. Il est plus important pour un serpent que la température ainsi que le degré d'hygrométrie soit adapté et respecté à l'espèce même, plutôt que de leur offrir un trop grand espace vital en oubliant les deux consignes de bases. Un reptile ne s'en portera que bien si la chaleur et l'humidité est idéale sans avoir un gros terrarium. Mais la logique doit faire preuve de raisonnement, puisqu'un python molure reste un serpent assez massif et volumieux.

Comme substrat, le gros bois d'écorce facilite grandement le nettoyage et apporte aussi un coté esthétique et tout à fait naturel. Lorsqu'une partie du terrarium sera souillé, il ne reste qu'à enlever la partie décelée ainsi que les allentour et par la suite, de la remplacer par des écorce neuves. Le bois a aussi la qualité d'absorber les liquide et de ce fait, les odeurs seront ainsi minimisé.

Un élément chauffant qui recouvre le tier du terrarium placé en dessous est très important et est nécessaire pour la digestion de l'animal. Une lampe chauffante devra être installé pour maintenir une température diurne d'environ 28 - 30C , avec une zone plus chaude à 33C environ. La température sera légèrement abaissée la nuit, aux alentours de 27C. Il ne faut pas oublier de disposer le corps de l'élément chauffant hors d'atteinte des animaux, pour éviter les brulûres par contact direct.

Afin d'augmenter le taux d'humidité dans le terrarium, un plat d'eau assez grand devra être installer en dessous de la lampe chauffante pour maintenir l'humidité à environ 70 - 80%. Une bonne branche massive dont la largeur de cette dernière aura pour minimum la moitié de la largeur de la partie la plus massive du serpent, ou une grosse roche sera appréciée afin de permettre au serpent de bien muer.

Le Python de Birmanie mord assez rarement et a plutôt bon caractère. Mais sa morsure reste très douloureuse. Il est aussi obligatoire d'être assisté, lors des manipulations, auprès d'une ou plusieurs personnes. Outre règle de prudence, à priori évidente, on ne mettra jamais un gros spécimen autour du cou. Compte tenu de sa puissance, il n'aura guère de difficulté à vous comprimer les carotides. De manière toute aussi évidente, on ne laissera pas d'avantage des enfants le manipuler. Enfin, il faut toujours être vigilant et sur ses gardes lors des manipulations. Il est tout aussi déconseillé de s'occuper seul des grands ou gros sujets, excèdant respectivement 3 mètres. À défaut, on se débrouillera pour avoir quelqu'un à portée de voix en cas de problème. Il est à noter que cette animal est connue comme étant un serpent ayant causé la mort chez l'homme et que 99% des accidents reste la faute du propriétaire.

Morsure Offensive: C'est la plus grave, car le serpent croit avoir saisi une proie et fonctionne alors d'une manière inconsciente, guidé uniquement par son instinc de prédation. Concrètement, il va mordre le plus fort et le plus profondément possible pour tenter d'assurer sa prise et va commencer à serrer. Il faut alors dans la mesure du possible, garder son calme, attendre qu'il réalise son erreur et relache, alors, en évitant de commettre deux erreurs graves mais classiques. La première consiste à tirer comme un forcené pour dégager la partie mordue. À supposer que l'on y arrive, on fait alors beaucoup plus de dégâts que le serpent lui-même, car ce dernier a des dents aigues orientées vers l'arrière de la gueule et sont beaucoup plus grosses et tranchantes que la dentition du python molure ainsi que du python de Seba (python des rochers). Autrement-dit, en tirant, on arrache tout, à commencer par la peau et, souvent, les tissus plus profonds, tendons et veines y compris. L'autre erreur consiste à bouger. Le serpent interprête alors ces mouvements comme les soubresauts d'une proie, ce qui l'incite à mordre et à serrer de plus belle. La meilleure méthode consiste à prendre son mal en patience et à serrer les dents. Les autres techniques plus actives n'ont jamais fait la preuve de leur efficacité. Même celle de la décharge électrique sur le museau, au moyen d'un pistolet électrique, s'est révélée inopérante, de même que l'immersion de la partie mordue et de la tête du serpent dans de l'eau. C'est d'ailleur compréhensible, au regard des capacités d'apnéistes des reptiles (rester 20 minutes en apnée ne leur pose aucun problème)

Morsure Défensive: Ce type de morsure est infiniment moins lourde de conséquences, car le serpent entend alors donner un coup de semonce pour éloigner un prédateur. Il va donc frapper de manière brève, nettement plus superficielle que dans le cas précédent, et sans chercher à fixer sa morsure. La seule chose à faire ensuite, comme d'ailleurs dans le cas précédent, consiste à désinfecter soigneusement la plaie et aller se faire poser des points de suture en cas de nécessité.

REPRODUCTION

Afin d'être prêt à l'accouplement, le Python de Birmanie femelle doit mesurer un minimum de 12 - 13 pieds. Il est important de les nourrir généreusement durant l'été pour qu'il ait un minimum de surplus de gras. Ensuite les laissez jeûner tout le mois de novembre.

Puis le temps de refroidissement est arrivé. Il faut baisser la température graduellement de quelques degrés à chaque 3 jours jusqu'à environ 20 C. Ensuite attendre environ 2 mois.

Au début février, il faut les réveiller en augmentant la température graduellement jusqu'à la température normale. Ensuite, les nourrir d'une proie de taille moyenne. Quelques semaines plus tard, le temps est arrivé de les accoupler. Introduisez le mâle dans le terrarium de la femelle pendant 2 semaines et attendre. Il est important de surveiller la femelle après la période d'acouplement et de lui fournir, le temps voulu, un endroit adéquat pour y pondre ses oeufs.

Lorsqu'une femelle n'accepte plus aucune nourriture et qu'elle se promène continuellement, c'est qu'elle cherche un endroit pour y déposer ses oeufs. Il faut alors placer dans sa cage une boite de plastique avec un couvercle dans lequelle on a pratiqué, sur le côté, une ouverture ronde lui permettant d'entrer et de sortir facilement. Cette boite doit être suffisamment spaciause pour que l'animal puisse s'y déplacer confortablement. On recouvre le fond de cette boite d'une couche de 5 à 8 cm (2 à 3 pouces) de vermiculite humide.

Il est probable que, pour commencer, l'utilisatrice entrera et sortira à de nombreuses reprises de cette boite: c'est un phénomène tout à fait normal. Lorsque le temps de la ponte sera venu, elle demeurera à l'intérieur et y déposera ses oeufs. À ce moment, il est prudent de retirer le plat d'eau afin qu'elle ne choisisse pas cet endroit pour pondre.

Environ 2 mois plus tard, vers le mois d'avril, la femelle pond. Si elle refuse de manger avant de pondre, c'est normal, il arrive parfois qu'elle refuse toute nourriture durant le temps de gestation. Elle dépose une moyenne de 30 - 40 œufs. Elle peut pondre à l'occasion des oeufs qui sont soudés, il est préférable de ne pas les séparer.

Il est préférable de ne pas laisser les œufs sous la garde de la femelle et faut donc les incuber à une température d'environ 35 C. Ils écloront 65 - 70 jours après. Entre 24 heures et 36 heures après le début de l'éclosion, votre incubateur grouille de bébés serpents. Il s'agit maintenant d'installer ces nouveau-nés dans leurs nouveaux quartiers. On place chaque bébés dans une boite ou un plat de plastique dont on a pris soin de recouvrir le fond d'un papier absorbant et d'un petit bol d'eau changé tous les jours. Il est fortement déconseillé de placer plus d'un nouveau-né dans chacune des boites, car à cet âge, ils sont souvent ophiophages.

Le premier repas des bébés est une chose déterminante pour leur survie et leur bon développement. Plus tôt ils prennent leur premier repas, meilleur sont leurs chances de survie. Si quelques nouveau-nés refusent de se nourrir, attendez la première mue et ensuite ils devraient manger. Il faut tout simplement laisser tombé délicatement un bébé souriceau devant le serpent. Ensuite, leurs servir un repas tous les 5 jours environ.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fiche de renseignement.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fiche] Acheter un cheval, pas n'importe comment !
» Petits renseignements
» kakariki
» Renseignement fiche d'élevage poisson.
» [Fiche n°2] Choix d'un perroquet ou perruche apprivoisé selon notre mode de vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lumos :: Serpent :: Python molure-
Sauter vers: